Scroll down

Into the wild

Fils de bonne famille tout juste diplômé de l'université, Christopher McCandless, 22 ans, semble promis à un brillant avenir. C'est alors que, tournant le dos à l'existence confortable qui l'attend, ce jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui...

Synopsis

l'Histoire

Fils de bonne famille tout juste diplômé de l'université, Christopher McCandless, 22 ans, semble promis à un brillant avenir. C'est alors que, tournant le dos à l'existence confortable qui l'attend, ce jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Pendant deux années d'errances à travers les Etats-Unis, le vagabond va rencontrer des personnages attachants qui vont façonner sa vision de la vie et des autres  – sans parvenir à le retenir d'aller voir toujours plus loin. Pour finir, Christopher s'aventure seul dans les étendues sauvages de l'Alaska pour vivre en totale communion avec la nature. Au risque de se perdre... 

  • Info 2007, 148 mn, Etats-Unis, VO A – ST F
  • Réalisation Sean Penn
  • Scénario Sean Penn, d'après le livre de Jon Krakauer
  • Photographie Eric Gautier
  • Musique Michael Brook et Eddie Vedder
  • Interprétation Emile Hirsch (Chris McCandless), Jena Malone (Carine McCandless), William Hurt (Walt McCabdless), Catherine Keener (Jan Burres), Vince Vaughn (Wayne Weterberg), Kristen Stewart (Tracy Tatro), Hal Holbrook (Ron Franz)
  • Production Sean Penn, Art Linson et Bill Pohlad, pour Paramount Vantage

Bientôt disponible sur filmingo

l'Auteur

LE POINT DE VUE DE...

Tiré d'un récit de l'écrivain Jon Krakauer retraçant le parcours véridique d'un garçon disparu, Into the Wild fait sans doute partie des films qui expriment le mieux la jeunesse et son idéalisme mais aussi sa naïveté et ses dangers. Quête de soi et quête spirituelle se confondent dans les voyages de Chris McCandless, jeune homme bien né qui refuse son héritage pour tout remettre en question. Mais pour les auteurs, c'est déjà d'un regard en arrière et d'un pèlerinage qu'il s'agit. Sous influence de Terrence Malick, la mise en scène se fait lyrique face à la beauté du monde tandis que les rencontres rappellent la générosité de John Cassavetes et de Hal Ashby, autres maîtres avoués de Penn. Echo d'une trop courte existence achevée dans l'isolement le plus total, le film résonne aussi bien comme un avertissement que comme une célébration.

Norbert Creutz
Norbert Creutz Membre du comité cinéma

Débat

INVITÉ AU DÉBAT